Ressources

Les métiers d'art

Le secteur des métiers d’art concerne quelque 200 métiers, détenteurs de savoir-faire le plus souvent séculaires, assimilables à un patrimoine vivant ou immatériel. Quelques-uns de ces métiers sont connus de tous, parce que toujours présents dans de nombreux territoires : céramistes, ébénistes, tapissiers d’ameublement, bijoutiers, verriers, etc.
D’autres ne sont plus exercés que par de très rares professionnels : couvreurs ornemanistes, dinandiers, mosaïstes, doreurs, gantiers, éventaillistes...

Les métiers d’art peuvent être appréhendés au moyen de deux critères essentiels:

  • un savoir-faire manuel d’excellence, appliqué à un matériau et issu de pratiques traditionnelles dont la maîtrise exige en général un long temps d’apprentissage ;
  • un objet utilitaire (éventuellement une prestation) à fort contenu esthétique, unique ou produit en petite série.

  • Bien que très anciens, les métiers d’art bénéficient d'une définition officielle depuis peu seulement : l’article 22 de la loi du 18 juin 2014 relative à l'artisanat, au commerce et aux très petites entreprises donne pour la première fois une définition légale des métiers d’art. Selon cet article, « (…) relèvent des métiers d'art, (…) les personnes physiques ainsi que les dirigeants sociaux des personnes morales qui exercent, à titre principal ou secondaire, une activité indépendante de production, de création, de transformation ou de reconstitution, de réparation et de restauration du patrimoine, caractérisée par la maîtrise de gestes et de techniques en vue du travail de la matière et nécessitant un apport artistique. »

    Préalablement, le Ministère chargé de l’Artisanat avait publié par arrêté au JO du 27 décembre 2003 la « liste des métiers de l’artisanat d’art ». Pour la première fois, une liste officielle permettait de circonscrire le secteur des métiers d’art. Cette liste a été récemment actualisée : un arrêté du 24 décembre 2015 publié au JO le 31 janvier 2016 établit une « liste des métiers d’art » de 198 métiers et 83 spécialités, soit 281 activités au total.
    Les métiers d’art y sont classés en 16 domaines définis selon :
  • le matériau : métal, céramique, verre et cristal, textile, cuir,
  • ou l’activité : architecture et jardins, ameublement et décoration, luminaire, bijouterie–joaillerie–orfèvrerie–horlogerie, tabletterie, mode et accessoires, spectacle, papier–graphisme–impression, jeux–jouets–ouvrages mécaniques, facture instrumentale, restauration.

  • La nouvelle « liste des métiers d’art » inclut expressément deux ensembles de métiers : les métiers de la création, qui permettent la conception ou la réalisation d’objets d’art originaux et les métiers de la restauration, qui s’appliquent au patrimoine immobilier ou mobilier.

    La loi du 7 juillet 2016 relative à la liberté de création, à l'architecture et au patrimoine apporte une précision importante à la définition officielle : l’article 44 de cette loi reconnaît la pluralité des statuts des professionnels des métiers d'art, en soulignant que la liste des métiers d’art « ne préjuge pas du statut professionnel des personnes exerçant l’une des activités y figurant ». Il est donc dorénavant officiellement reconnu que les professionnels relevant de la liste des métiers d’art peuvent exercer sous différents statuts selon la nature de leur activité : artisan, artiste-auteur, profession libérale, salarié, fonctionnaire…

    D’après le Ministère chargé de l’artisanat, il existe 38 100 entreprises de métiers d’art en France, dont 99% de TPE (moins de 20 salariés) ; les ¾ n’ont aucun salarié. Elles emploient 102 700 actifs, soit une moyenne de 2,7 personnes par entreprise et elles réalisent un chiffre d’affaires total de 7,8 milliards d’euros. Bien que les métiers d’art bénéficient – depuis peu - d’une évolution des comportements de consommation favorable aux produits porteurs d’identité et de sens, le secteur est en proie – depuis longtemps – à des difficultés structurelles : souffrant d’atomisation, d’isolement et d’une insuffisante organisation de leur offre, les entreprises de métiers d’art ont a priori intérêt à se regrouper au sein de pôles métiers d’art et, plus généralement, à participer aux initiatives de développement local, assez nombreuses en France, qui leur sont proposées.



    Les pôles métiers d’art

    A partir des années 90, sont apparues en France d’assez nombreuses démarches de développement local liées aux métiers d’art, appelées assez souvent : « pôles métiers d’art ». Ces pôles métiers d’art concernent des territoires ruraux ou urbains, plus ou moins étendus (du village au Pays et du quartier à l’agglomération), où les savoir-faire et les productions de professionnels des métiers d’art sont valorisés, souvent à l’initiative d’une collectivité locale soucieuse d’accroître son attractivité touristique ou de revitaliser tout ou partie de son territoire.

    Concentration et valorisation des entreprises de métiers d’art caractérisent un pôle métiers d’art.
    La concentration peut être ancienne, fruit de l'histoire du territoire : c’est la présence d’un savoir-faire traditionnel qui fonde alors la démarche de développement local. Mais, dans une majorité de cas, la volonté de valorisation est préalable à la présence même des savoir-faire : le pôle est alors le résultat d'une démarche volontariste d’acteurs publics locaux, désireux de favoriser l’installation de professionnels des métiers d’art sur leur territoire.
    Il est néanmoins important de souligner que la simple mise à disposition de locaux ne peut garantir :
  • l’installation durable de professionnels des métiers d’art, dont la clientèle ne peut être majoritairement sur place : plus le savoir-faire d’un professionnel est pointu et plus sa production vise l’excellence, moins sont grandes ses chances de débouchés sur place (auprès de la clientèle locale ou des touristes)
  • la mise en œuvre spontanée d’échanges, de coopérations, de mutualisations ou de tout autre type d’initiative collective entre les professionnels accueillis par la collectivité.

  • Un projet en faveur des métiers d’art doit donc principalement viser à créer les conditions d’une dynamique collective autour des deux préoccupations principales : la promotion et la commercialisation, voire d’une troisième qui émerge depuis peu : coopérer pour créer et innover collectivement en croisant métiers et matériaux.



    Régions, territoires de projet et métiers d’art

    Plusieurs Régions se sont dotées – à partir des années 90 également - de « programmes régionaux de développement des métiers d’art » destinés à répondre à quatre grands enjeux : structurer, former, aider à la commercialisation et promouvoir. Encouragés par l’Etat, qui à l’origine cofinançait ces programmes, les Conseils Régionaux ont pris peu à peu un rôle prépondérant, jusqu’à en devenir les seuls financeurs.

    La mise en œuvre des programmes régionaux est déléguée aux chambres de métiers et de l’artisanat (le plus souvent) ou à des collectifs de professionnels.

    Aujourd’hui, la loi NOTRe conduit les Conseils Régionaux, et particulièrement ceux issus de la fusion de plusieurs Régions, à redéfinir objectifs et plans d’action. Cette loi a par ailleurs éteint les velléités des quelques (rares) Départements qui (dans un passé récent) s’étaient montrés intéressés par les métiers d’art.

    Par contre, en synergie souvent avec les intercommunalités (ou des communes) et la Région, quelques territoires de projet (Parcs Naturels Régionaux et Pays) conduisent des actions de soutien collectif et/ou individuel au secteur des métiers d’art. Définies et mises en œuvre au plus près du terrain, ces actions peuvent s’avérer réellement structurantes, à l’instar des programmes du Pays de l’Ardèche Méridionale ou du Parc de la Haute Vallée de Chevreuse.



    Pour en savoir plus sur les métiers d'art :

    Tous les métiers d’art :
    Cliquez pour découvrir

    Métiers du bois :
    Cliquez pour découvrir

    Métiers de la céramique :
    Cliquez pour découvrir

    Métiers du verre :
    Cliquez pour découvrir

    Métiers du bijou :
    Cliquez pour découvrir

    Métiers de la facture instrumentale :
    Cliquez pour découvrir

    Liste officielle des métiers d’art :
    Cliquez pour découvrir

    Annuaire officiel des métiers d’art de France :
    Cliquez pour découvrir

    Rapport « La branche professionnelle des métiers d’art, au service d’un secteur d’avenir » :
    Cliquez pour découvrir

    Pour en savoir plus sur les principaux acteurs institutionnels et professionnels des métiers d'art :

    L’Institut National des Métiers d’Art :
    Cliquez pour découvrir

    Ateliers d’Art de France :
    Cliquez pour découvrir

    Ville et Métiers d’Art :
    Cliquez pour découvrir

    Le label « Entreprise du Patrimoine Vivant » :
    Cliquez pour découvrir

    Pour en savoir plus sur des initiatives territoriales exemplaires accompagnées par Dexteris Consultant :

    Le Village des Métiers d’Art de Desvres :
    Cliquez ici pour découvrir

    Les Métiers d’Art en Ardèche Méridionale :
    Cliquez ici pour découvrir

    L’Agence pour le Développement des Métiers d’Art (Ardèche) :
    Cliquez ici pour découvrir

    Le Pôle Expérimental des Métiers d’Art de Nontron et du Périgord Vert :
    Cliquez ici pour découvrir

    La Communauté d’Agglomération Hérault-Méditerranée (Agde, Pézenas…) :
    Cliquez ici pour découvrir

    La Borne et le Centre céramique contemporaine :
    Cliquez ici pour découvrir

    Huriel, Village d’Art :
    Cliquez ici pour découvrir

    Les Métiers d’Art d’Ollioules :
    Cliquez ici pour découvrir

    Pour en savoir plus sur d’autres initiatives territoriales exemplaires :

    Les Ateliers de Paris :
    Cliquez ici pour découvrir

    Le Pôle des Métiers d’Art de Pantin :
    Cliquez ici pour découvrir

    Le Pôle Bijou de Baccarat :
    Cliquez ici pour découvrir

    L’Atelier des Savoir-Faire de Ravilloles :
    Cliquez ici pour découvrir

    Sauveterre de Rouergue, la Bastide des Métiers d’Art :
    Cliquez ici pour découvrir

    Villedieu-les-Poêles, « l’Expérience Patrimoine Vivant » :
    Cliquez ici pour découvrir

    Le Parc Naturel Régional de la Haute Vallée de Chevreuse :
    Cliquez ici pour découvrir

    La Mission Pays de la Loire Métiers d’Art :
    Cliquez ici pour découvrir

    La Mission Métiers d’Art Grand Est :
    Cliquez ici pour découvrir

    L’Argile, céramique et santon de Provence :
    Cliquez ici pour découvrir

    Archéomed, plateforme de mutualisation dédiée aux métiers de la culture et des patrimoines :
    Cliquez ici pour découvrir